Centre Russe (1)
Centre Spirituel et
Culturel Russe à Paris
concours international 2010

Maître d’ouvrage
Présidence de la Fédération de Russie

Programme - Surface
jardin central - 2500 m2
jardin paroissal - 600 m2

église orthodoxe - 520 m2
salle de réception - 180 m2
cuisines - 120 m2
salles polyvalentes pour expositions
et concerts 400 m2

administration 200 m2
logements 800 m2
salle des classes 500 m2
refectoire 100 m2
paroisse, bibliothèque 450 m2
bureaux à louer 1200 m2

Coût
non communiqué

Équipe associée
Loïc Thiénot, Raphaëlle Hondelatte et Mathieu Laporte : architectes
Coteba

Le centre spirituel et culturel orthodoxe russe est une histoire de dons*.
Don de la France qui offre l’un des plus beaux sites parisiens en bord de Seine ; don en retour du centre spirituel et culturel orthodoxe russe qui offre aux parisiens et aux touristes qui viennent visiter la ville un jardin suspendu au cœur de la capitale.

*don en toponymie vient du gaulois - dunum, signifiant lieu en hauteur.

Vue depuis le jardin

Centre Russe (2)
1 . l’échange
Le centre est un lieu de rencontre et d’échange. La colline/forêt est l’espace originel qui peut rassembler toutes les sensibilités - les fidèles du lieu, les abeilles, les prêtres vivant là au quotidien, les oiseaux, les russes habitant à Paris, les parisiens venu voir une exposition d’icônes, les séminaristes et les touristes du monde entiers en chemin pour la tour Eiffel.
2 . le lien
Le mur symbolise le passage entre la ville et le monde sacré.  Ce n’est pas un mur qui sépare mais un mur qui relie ces deux mondes ensemble.
3. l’origine
Comme les premières églises de la chrétienté, l’église est directement creusée dans le flanc de la colline.
4 . la procession
Le chemin de procession fait une boucle dans le jardin. Outre les processions, cette promenade est un temps offert aux fidèles pour se préparer. Le chemin se referme sur lui-même et offre ainsi une déambulation sans fin.

Centre russe (3)
Tout commence par le jardin
Le centre spirituel et culturel orthodoxe russe est à la fois secret et ouvert, caché et visible. Depuis le pont de l’Alma, il se présente comme une colline plantée de bouleau ; comme si un lopin de terre s’était déplacé depuis la lointaine forêt russe pour venir se loger au cœur de Paris.
Du jardin émerge le clocher et la coupole dorée de l’église orthodoxe. Le jardin est ceint d’un mur en pierre. Il est constitué des pierres récupérées du bâtiment démoli. Il fusionne la nouvelle construction avec l’ancienne. Il est poreux, il est généreux. Il laisse déborder la colline et passer la lumière. Lorsque l’on s’approche, le mur offre aux passants des trouées de soleil, des perspectives sur les arbres du jardin, sur les salles du centre culturel et même une niche pour se reposer, un peu d’eau pour la soif.

Centre russe (4)
L’entrée
L’entrée est un passage entre deux mondes.  Elle s’effectue au travers d’une galerie qui serpente dans la pénombre pour déboucher sur un petit paradis*.
Une fois entré dans le centre, le visiteur est ailleurs. Le silence qui règne permet d’entendre le vent dans les arbres, le chant des oiseaux et l’écoulement de l’eau. L’odeur de la terre et le changement de lumière nous transportent dans la forêt russe.
Ce n’est pas à proprement parler un jardin, plutôt un extrait de paysage en miniature, une sorte de cratère au fond duquel repose un lac. On ne serait pas étonné de voir apparaître un troupe de cervidé venu s’y désaltéré. Sur la droite, la coupole étincelante de l’église veille sur le lieu.

Le jardin occupe plus de la moitié de la parcelle (2500 m2). Il est un lieu de quiétude ouvert sur la ville. Le jardin n’est ni traditionnel, ni contemporain. Il est hors du temps. À la fois éphémère et éternel, sacré et profane, russe et parisien. Il est un nouveau point de vue sur Paris, un don, un lieu pour tout le monde.

*Paradis vient du perse ancien - pairi daeza, signifiant jardin clos.

Centre russe (5)
Comme les premières églises de la chrétienté, l’église est directement creusée dans le flanc de la colline. Le chœur est surmonté d’une coupole doré, une multitude de petits percements éclaire celle-ci, des miroirs reflètent la lumière qui se diffracte jusqu’à occuper tout l’espace.

II église orthodoxe
9 coupole - 14 chapelle - 15 crypte
III centre culturel orthodoxe
16 salle de réception - 17 cuisines - 18 salles polyvalentes
IV paroisse
20 réfectoire - 21 entrée et bibliothèque paroissiale

Les paroissiens entrent dans l’église par le narthex à l’ouest face au sanctuaire. Les éléments de la tradition orthodoxe sont présent (ambon, iconostase, sanctuaire…).
Le centre culturel lui est accessible soit depuis le jardin soit indépendamment depuis le quai de Branly. La salle de réception est ouverte à la fois sur l’avenue Rapp et sur le jardin côté palais de l’Alma. Les salles d’expositions et de concert sont réparties sur 2 niveaux.
Un ascenseur permet de relier le jardin haut, les salles d’expositions à l’étage et le niveau de la rue.

I centre spirituel et culturel orthodoxe russe
1 entrée principale - 2 jardin central - 3 entrée église
4 sente vers entrée paroisse -  5 jardin paroissial - 6 entrée centre culturel
II église orthodoxe
7 narthex - 8 chœur - 9 coupolle - 10 ambon
11 iconostase - 12 sanctuaire - 13 sacristie
14 chapelle - 15 crypte
III centre culturel orthodoxe
16 salle de réception - 17 cuisines - 18 salles polyvalentes
19 ascenseur
IV paroisse
20 réfectoire

Centre russe (6)
La paroisse est installée en retrait sur l’arrière du terrain dans l’ancien bâtiment de Météo France rénovée.
L’accès se fait par le sentier handicapable au niveau 1.
Le rez-de-chaussée et le sous sol sont aménagés en locaux à louer. Une extension est créée qui sert à la fois, au rez-de-chaussée de réfectoire ouvert sur le jardin paroissial (600 m2), au niveau 1 d’entrée et de bibliothèque vertical dans les étages supérieurs. Ce petit bâtiment (30 m2 au sol, orienté nord) est largement vitré et offre une magnifique vue sur le jardin du centre.

1 entrée principale
6 entrée centre culturel
22 entrée de service
23 entrée bureaux