St Pey (1)
Aménagement d’un parc des oiseaux et 40 habitations légères dans une ancienne gravière à St Pey de Castets
Mission complète. Livraison 2014

Maître d’ouvrage
privé.

Programme - Surface
parc : 44 ht dont 25 ht de plan d’eau
surface  40 logements : 1630 m2
clairière habitable
accueil /restaurant / boutique
sauna
marché

Coût
2 855 000 euros ht (travaux).

Equipes
Anna Chavepayre, Oriane Deville, Cyrille Marlin David Pradel et Cécile Roturier

L’ancienne gravière, en fin de vie d’exploitation est transformée en lieu d’accueil et de villégiature en pleine nature. Le site recevra 40 habitations légères et les rives du lac seront aménagées en promenade.

Une intersection paysagère : les oiseaux
Ou tout ce qu’il faut pour rendre le site accueillant pour les oiseaux
Si c’est accueillant pour les oiseaux, il le sera aussi pour les humains

St Pey (2)
Quelques mots clés pour aider à parler du projet
Le parc naturel des oiseaux
Les dynamiques naturelles
Un oasis pour la biodiversité ;
La promenade des jardins potagers du monde
Le « parc master » ou « parc manager »
La vie du parc au fil du temps (événements)
Gestion naturaliste et douce de l’espace
Vivre dans la nature
Les interfaces paysagères.

L’idée principale de notre proposition est que cet aménagement ne doit globalement pas s’appuyer sur des logiques habituelles d’aménagement mais doit plutôt trouver ses principes et son sens dans les qualités existantes ou potentiellement présentes dans le lieu. En l’occurrence, ce sont les qualités de dynamiques naturelles qui donnent ses meilleures chances d’évolution au lieu. Cette perspective d’évolution et d’aménagement en s’appuyant sur des dynamiques naturelles se combinent très bien avec l’objectif de villégiature en pleine nature énoncé au préalable. C’est par ce biais-là que l’on peut rendre cet endroit rapidement très agréable et très attractif.

Relevé des variations de conditions de milieux et identifications schematiques d’habitats potentiels
1a grand île à pelouse
1b îlot proche de la terre ferme
1c îlot isolé
2 presqu’île ombragée
3 prairie humide
4a-c rives plantée de saules
5 rive au vent
6 prairie au pente douce
7 rive abritée du vent
11 prairie humide
13 cordon faible niveau d’eau
14 cordon forestier le long d’un ruisseau

St Pey (3)
Végétation existante du bord des rives de la gravière / ATMOSPHERES

Type de rives variées / profondeurs des eaux, prairies humides.

St Pey (4)
Plan des milieux et habitats potentiels
Pouvant résulter des travaux de réhabilitation de la gravière s’ils sont menés dans un souci de biodiversité

St Pey (5)
Type des paysages et exemples des aménagements du milieu humide

St Pey (6)
Dynamique de reconquête naturelle d’un chemin.

St Pey (7)
L’oasis de biodiversité.
La gravière est située dans une plaine agricole et viticole. Dans cette plaine de cultures intensives, la biodiversité est relativement faible. La présence de l’eau et du linéaire important de rives induit donc un potentiel important d’accueil et de développement de la faune et de la flore. Nous proposons de faire de la gravière une « oasis » pour la biodiversité.

St Pey (8)
La présence des oiseaux.
Des oiseaux habitent déjà le site : cygnes tuberculés, poules d’eau, hérons, cormorans, canards, faucon crécerelle… Ils y sont très visibles et lui donnent déjà un caractère naturel bien que peu de végétation ne se soit encore développée sur ses rives. Nous proposons de nous appuyer sur leur présence pour aménager la gravière. Le projet d’aménagement consiste donc à adopter une attitude naturaliste visant à favoriser les conditions de développement des formations végétales de milieux humides et de bords de rives de manière à rendre très accueillant le site pour des oiseaux divers. Les oiseaux sont un symbole de biodiversité. Ils ne peuvent s’installer en nombre que si les conditions de milieux sont très favorables et diversifiées.

St Pey (9)
Nous pensons par ailleurs que si le lieu est accueillant pour les oiseaux, il le sera aussi pour les humains qui viendront y séjourner. L’environnement ordinaire de ce séjour sera celui d’un parc naturel des oiseaux. La présence des oiseaux n’a rien d’anecdotique, mais donne au contraire une dimension complexe au projet d’aménagement. Les oiseaux joueront le rôle d’intersection paysagère entre divers acteurs du territoire : signes et véhicules de biodiversité pour les naturalistes et administrations territoriales en charge de la préservation de la nature (DIREN, CG…) ; attraction touristique, image, infrastructure territoriale pour les acteurs du tourisme et les acteurs locaux du territoire (CG, Communauté d’agglomération, commune…) ; environnement ordinaire naturel de qualité pour les visiteurs et habitants en villégiature… C’est par le biais de cette intersection paysagère, par le biais des oiseaux, qu’un travail commun d’aménagement devient possible entre le propriétaire, divers acteurs et administrations territoriales… Les oiseaux rendent possible une orientation de projet singulière et de qualité. Ils sont le moteur du projet.

St Pey (10)
Le «  manager de parc »  ou le « parc-master ».
La présence de telles formations végétales naturelles ou artificielles, d’oiseaux ou de plantes potagères, génèrera un potentiel important d’événements au cours de l’année. Il serait très intéressant de prendre pour exemple ce parc au Japon, dans la ville de Koga, où un « parc-master » s’occupe de la gestion du vivant dans le parc (entretien, suivi des dynamiques naturelles…) et en même temps organise la vie du parc. Il s’occupe de la communication sur le parc de manière à le faire connaître et à attirer un public très disparate d’habitants des environs, de touristes ponctuels… Il s’occupe aussi d’établir des rapports avec les écoles alentours, favorisant des visites dont il est le guide pour expliquer la nature aux enfants… Les rythmes naturels, végétaux ou animaux (oiseaux), pourront fournir une grande variété d’occasions très attractives.
Le parc des oiseaux pourrait devenir ainsi une infrastructure  territoriale très intéressante pour les collectivités et pour le tourisme.

QUATRE ROLES DU PARC MASTER ou PARC MANAGER :
1/ Faire vivre le parc au travers d’événements tout au long de l’année.
2/ Accueillir des groupes, inviter des spécialistes...
3/ Communiquer sur le parc / faire connaître le parc et ce qu’il s’y passe
4/ Organiser et réaliser la gestion des espaces naturels ou cultivés du parc.

Le parc master organise et rythme la vie du parc

St Pey (11)
Occupations schematiques du site, pour les plantes, les animaux et les hommes
1
zone constructible habitat
2 zone plaisir, tourisme, marché, lieu de fête, potagers de proximité
3 parc naturel des oiseux, milieux naturel

St Pey (12)
Les habitations.
Les habitations sont implantées sur une ligne, au plus proche de l’eau, en suivant la limite constructible imposée par le PPRI.

St Pey (13)
Nous sommes donnés des règles simples pour réfléchir à l’organisation de la zone habitée :

1. que chaque habitation ait du soleil ;

2. que chaque habitation ait une vue sur le lac.
3. que chaque habitation ait une certaine intimité par rapport aux autres ;

4. que certaines d’entre elles soient cependant combinables de manière à offrir des logements plus vastes si nécessaires ;

5. que tous les espaces intérieurs trouvent plusieurs formes d’extension dans des espaces extérieurs pratiques et agréables, toujours diversifiés, comme des terrasses ou des cours ;

6. qu’aucune voiture n’entre dans la zone d’habitation (Les habitants accèdent à proximité de leur maison par une voie qui contourne en périphérie le site et qui sert de stationnement. Aucun parking n’est créé spécialement.).

7. que toutes les habitations soient en relation directe avec une formation végétale naturelle relativement spontanée qui servira d’habitat à une petite faune sauvage (petits oiseaux, lézards, papillons…) tout en jouant le rôle de « jardin » de proximité accueillant pour les habitants. Nous proposons une « fruticée », formation végétale relativement basse (trois mètres environ), qui est constituée d’arbustes fruitiers sauvages, dont les baies et fruits sont attractifs pour les oiseaux mais aussi pour la fabrication de confitures ou la consommation directe des humains.

St Pey (14)
L’allée principale
Abordée comme un chemin de campagne, la circulation est placée à l’arrière des habitations, se distinguant de la zone entièrement piétonne. Elle permet un accès libre des véhicules à très basse vitesse et un stationnement de  proximité à chaque habitation, à l’ombre des chênes plantés de part et d’autre  de l’allée.

St Pey (15)
Les chemins
Aucune voiture n’entre dans la zone d’habitation. Les chemins qui amenent vers les habitats ont d’un côté la vue sur le lac et le soleil de l’autre. Deux chemins finissent en pontons sur l’eau.

St Pey (16)
Les promenades
Toutes sortes de promenade bordent  le lac. Des promenades cachées, des promenades sur l’eau, de toutes petites promenades pour un enfant ou un animal (le chemin du hérisson ou bien de la tortue).

St Pey (17)
Les jardins potagers.
Nous proposons deux formes de jardins potagers : 1. Un potager de proximité. Il sera situé à une place stratégique: devant la maison/accueil. Il faudra le traverser pour se rendre vers la zone habitable.

2. De petits jardins potagers qui parsèmeront le site et ponctueront la promenade en créant des lieux singuliers au milieu de la nature du parc des oiseaux. Par exemple, le jardin des cardes ou des artichauts, le jardin des citrouilles ou cucurbitacées à développement rapide, rampants ou grimpants, le jardin des ails et ciboulettes…

Certains d’entre eux pourront être flottants. L’ensemble de ces jardins dispersés en petits lieux tout le long de la promenade autour du lac, dans un écrin de nature, pourra former au final une sorte d’exposition des jardins potagers du monde

St Pey (18)
Des lieux extraordinaire
Le long du cheminement, certains lieux vont être choisis pour leur particularité ou la qualité de l’expérience que l’on pourra y faire. A ces endroits, des éléments permettront de s’asseoir ou de s’installer un moment (pierres pour s’asseoir, bancs, balançoires, jeux d’enfants perdus dans la nature, terrasse de dégustation de vins locaux ou de fruits…). Nous allons réfléchir de manière à faire de ces modes d’arrêt somme toute très banals, des expériences doucement exceptionnelles.

St Pey (19)
S’asseoir dans la nature comme chez soi


Par exemple, l’une de nos idées est de simplement positionner un interrupteur pour allumer une lumière (alimentation solaire) près d’un banc de manière à pouvoir allumer la lumière en pleine nature comme chez soi, rester assis sur un banc et pouvoir lire alors que la nuit tombe…

St Pey (20)
La barge flottante du sauna
L’un de ces lieux sera un jardin de sauna installé en pleine nature sur un plan d’eau à l’écart, sur une barge aménagée.

St Pey (21)
Le regroupement de deux habitations va permettre d’offrir de riches combinaisons d’usage et ainsi une flexibilité dans l’offre commerciale tout en permettant une réelle économie constructive. Cet ensemble jumelé disposé en quinconce, va permettre de générer des espaces privatifs  créer par les constructions elles-mêmes :
-Depuis son habitation, chacun perçoit la vue et l’horizon sans vis-à-vis avec les autres.
-Chaque construction bénéficie d’un espace extérieur qui lui est dédié, pensé comme le prolongement direct de l’habitation. Les murs mitoyens vont créer un jardin dédié à une habitation et la seconde bénéficie d’une terrasse indépendante sous un arbre, plus en avant dans la prairie commune.

St Pey (22)
Des petits potagers y sont associés pour des cultures individuelles. Elle constitue un véritable lieu que peut s’approprier l’habitant pour déjeuner, jardiner, se regrouper ou s’isoler…

St Pey (23)
L’espace totalement piéton résultant ainsi à l’avant des constructions est un lieu partagé par tous. Il est constitué de prairies et d’arbres clairsemés où l’ensemble crée un verger et chacun le support de multiples plaisirs à inventer : l’ombrage des terrasses individuelles, l’accroche de douches solaires et de hamacs…
Des haies sont plantées selon un principe de bocages qui crént des espaces protégés, comme autant d’îles fleuries de tailles variées.

St Pey (24)
Vue depuis le lit. Chaque pièce de la maison a une relation avec le jardin. Il existe un mot en japonais qui traduit une sorte de jardin très singulier et très intime : c’est l’idée de Tsuki niwa ou jardin du devant, jardin devant soi. On dit par exemple, d’une fleur ou d’un oiseau que l’on voit tous les jours depuis sa fenêtre, qu’ils constituent un Tsuki niwa.

St Pey (25)
Vue depuis le salon et la cuisine.

St Pey (26)
Principe d’évolution constructif

1 module bois isolé
chambre / salle d’eau
reseaux humides / secs

2 plancher bois isolé

3a structure support textile

4a envelope textile

3b mur et toiture bois tourillonné

4bb enveloppe textile

4ba  isolation +bardage en acier

St Pey (27)
Le bâtiment d'accueil se positionne à l'entrée du parc. Il va suivre la même logique d'implantation, au plus proche de l'eau, et bénéficier de l'orientation privilégiée de la vue du lac et du couché du soleil. Il est constitué d'un espace de plain pied pour les usages collectifs et intègre le logement du propriétaire à l'étage. Il est le lieu d'échanges et des rassemblements, où la vie du parc se rythme et s'organise selon les saisons, à travers les différentes activités et événements.

St Pey (28)
L'espace d'accueil au rez de chaussé est abordé comme une vraie place. Son dispositif architectural va permettre des usages variés permettant d'accueillir des plus petits effectifs jusqu'aux plus grands. Ouvert sur son environnement proche, il permet d'intégrer des événements liés aux saisons mais aussi à la vie locale, au territoire et à ses habitants.

Les parois intérieures et les façades jouent des transparences pour offrir des espaces ouverts, traversants et offrant des vues en particulier sur le lac. Elles sont constituées de verre ou de polycarbonate selon le niveaux d'isolation thermique requis par les locaux et peuvent largement s'ouvrir permettant aux espaces de s'étendre sur l'extérieur et le jardin potager créé jusqu'au lac.

St Pey (29)
L'architecture est ici abordée comme un espace bioclimatique qui interagit avec les saisons. Ainsi la façade sud-est va intégrer un jardin d'hiver pouvant accueillir des plantations en pleine terre et bénéficier des apports solaires passifs. Il est conçu comme une extension possible des espaces attenants.

St Pey (30)
La volumétrie de l'étage est en continuité de l'espace du rez de chaussée. Elle crée des pleins et des vides par l'insertion des terrasses permettant de bénéficier d'espaces extérieurs aux différentes orientations du soleil par de larges baies vitrées et de la vue privilégiée sur le lac.

Les matériaux mis en oeuvre ont été choisis pour leur qualité esthétique et pérenne, ainsi que pour affirmer la compacité et la légèreté de la volumétrie. Le bardage en aluminium de couleur naturelle va permettre de jouer des reflets de la course du soleil et de la végétation environnante, produisant par effets de contrastes des reflets de couleurs et de lumières changeants.
Les façades vitrées transparente, vont selon l'exposition du soleil réfléchir le paysage environnant. Les menuiseries aluminium s'harmonisent aux coloris et textures de l'ensemble des matériaux de la construction. La pente de toiture été considérée au minimum pour s'insérer dans son futur environnement construit. La couverture est constituée par le même matériau de façade, de fines plaques d'acier nervurées en aluminium, qui participe à la transition avec le paysage environnant. Elle unifie le vocabulaire des volumes bâtis sous ce même toit.